Archives mensuelles : janvier 2019

Voyage aux débuts de la photographie – chez les frères Alinari

On le sait, Florence est le berceau de la langue italienne, baptisée justement la langue de Dante. Mais ce que l’on sait moins, c’est que Florence est aussi la ville où fut fondée la première firme photographique au monde !

Il faut remonter en 1852, quand les frères Alinari : Leopoldo, Giuseppe et Romualdo  ouvrirent leur atelier photographique. Leurs services à l’époque : les portraits, mais aussi et surtout les photographies de monuments historiques et d’œuvres d’art – ce qui à Florence ne manque pas.

Les élèves de Terminale étudiant l’italien en langue vivante avec Mme Marchi,  ont eu la chance de découvrir et visiter leurs archives constituées en musée de la photographie. Un vaste panorama des techniques de photographie en constante évolution, du daguerréotype à la collotypie (techniques importées de la France) – et jusqu’à la pointe de la technologie actuelle, puisque cette société est toujours active aujourd’hui, et a su s’adapter à l’ère du numérique. Un modèle de réussite, mêlant entreprenariat, artisanat, art, tradition et innovation !

 

 

 

 

« Mon oncle », Jacques Tati – présentation publique

La satire, cinéma français / cinéma italien, second volet !

Le 16 janvier dernier, les élèves de 3e blanc avaient à nouveau rendez-vous au cinéma La Compagnia : grâce aux Lanterne Magiche, une projection du film « Mon oncle » était organisée, dans le cadre d’un projet de comparaison de la satire dans le cinéma italien et dans le cinéma français.

Les élèves de 3e se retrouvaient dans la belle salle du cinéma avec une classe de l’Institut Calamandrei, une autre du lycée Pascoli, et également tous les élèves de CM1 du lycée Victor Hugo.

C’est devant ce public que certains élèves de 3e blanc ont présenté de brèves séquences du film. En cours de français en effet, cette classe s’était préparée à la projection :

  • le contexte des 30 Glorieuses a été envisagé avec l’étude de la chanson « La complainte du progrès » de Boris Vian ;
  • une élève, Maya, a proposé à la classe un exposé sur le réalisateur, Jacques Tati ;
  • tous les élèves ont étudié le langage cinématographique et ses composantes, puis ils ont appliqué ces outils à des extraits choisis du film « Mon Oncle », en les visionnant sur des tablettes. L’enjeu était de montrer comment la séquence proposait une satire de la société de consommation.

Le jour J, certains groupes ont présenté leur analyse de séquence sur la scène de la Compagnia, avec le défi de ne pas lire un texte déjà écrit mais bien d’improviser en s’adressant à l’auditoire : un défi relevé ! En voici la preuve, grâce à ces extraits vidéo fournis par Mme Bourdon, qui accompagnait les élèves à cette sortie.

La maison de Hulot, par Marco et Samuele :

Hulot chez les Harpel, par Annalisa et Maya :

#CAMPIONIdiVITA, rencontre avec des athlètes d’exception

Webradio, nouvelle émission !

Pour ce numéro, l’équipe de la webradio s’est rendue à un événement exceptionnel le 14 novembre dernier : « Campioni di vita » / « Champions de vie », dans le prestigieux Palazzo Vecchio (salone del cinquecento). Il s’agissait pour des élèves de plusieurs écoles de rencontrer des athlètes de haut niveau et de renommée mondiale, en dépit de leur handicap ; un moment fort où les valeurs du sport se déploient chez des personnalités brillantes de courage et de ténacité.

Nos reporters en herbe ont pu interviewer les athlètes, et ce sont ces pépites qu’ils proposent à l’écoute, en italien puis en français.

« Miseria e nobiltà », débat après la projection

La satire, cinéma italien / cinéma français, premier volet !

Dans le cadre de ce projet, les élèves de 3e se sont rendus au cinéma La Compagnia, pour assister à la projection de « Miseria e Nobiltà », film de Mario Mattoli avec dans le rôle principal : Toto’.

Cette projection a été organisée par Le Lanterne Magiche, qui a animé un débat avec les élèves après le visionnage du film.

Mme Salvadori et Mme Fedeli, des Lanterne Magiche, ont ainsi conversé avec nos élèves, ainsi qu’avec ceux du lycée Pascoli, et de l’Institut Calamandrei, à propos du film et du cinéma en général.

En voici quelques extraits à l’écoute :

  • La satire dans « Miseria e nobiltà » : son efficacité comique, son fonctionnement, ses thématiques.
  • Le travail effectué en classe par les 3e du lycée Victor Hugo, en préparation de la projection, avec leurs professeures Mme Marchi et Mme Corfone.
  • L’éducation à l’image cinématographique : de quoi s’agit-il ? Pourquoi est-ce incontournable aujourd’hui ?

Le second volet du projet aura lieu le 16 janvier prochain : satire à la française, avec « Mon Oncle » de J. Tati.